lundi 23 juillet 2018

En route pour le moulin...


Salut à tous,

Aujourd'hui je vous emmène découvrir le moulin où j'achète mes farines depuis plus de 15 ans....


J'ai donc eu la chance en ce matin du 12 juillet de faire une visite "confidentielle" que je souhaite partager avec vous dans cet article.

C'est dans le village mosellan de Fouligny que nous nous rendons. J'avais l'intention de faire cette visite sous forme de vlog, mais je me suis rapidement rendue compte qu'il ferait trop sombre à l'intérieur du moulin pour obtenir une image de bonne qualité, j'en suis sincèrement désolée. De plus, pour des raisons de secret défense, non lol, je plaisante, mais pour des raisons de confidentialité par rapport aux méthodes utilisées pour les moutures, il m'était impossible de tout filmer. 


Ce moulin est une affaire familiale qu'on se le dise, qui se "transmet" de génération en génération. Le meunier et propriétaire actuel, Joseph (de son petit nom) a repris la suite de son père en 2013, après que celui ci soit parti en retraite (un homme par ailleurs amoureux de son métier qui en parle aujourd'hui encore avec beaucoup de passion). Le moulin appartient à la famille depuis le grand père Joseph, également enfant de meunier. Dans cette famille, on a la minoterie dans le sang, que ce soit du coté maternel ou paternel. On peut dire que Joseph est tombé dedans quand il était petit, un peu comme Obélix dans la marmite de potion magique !! Sauf que lui, ben, c'est un magicien de la farine !!


Il est important de noter que ce moulin à eau est le seul encore en exercice à ce jour dans le pays de la Nied. Les écrits les plus anciens où il est mention du moulin datent de 1302. Les techniques et les machines (tout du moins certaines) ont évolué mais l'amour et le savoir sont restés intacts.

A leur arrivée, les grains sont réceptionnés et nettoyés (afin d'enlever les écorces restantes, petits cailloux, corps étrangers...) avant de passer par différentes étapes de transformation. A partir d'un seul grain de blé on peut travailler plusieurs produits différents. J'ai trouvé également très intéressant que tout soit valorisé dans le grain de blé, les semoules, farines, son et germe sont destinés à l'alimentation humaine. Les sons non utilisés pour l’alimentation humaine ainsi que les remoulages sont destinés à l'alimentation animale. Les corps étranger au grain de blé sont redonnés à la terre pour servir d'engrais.

Arbre principal du moulin actionné par la force de l’eau. Les machines du moulin y sont raccordées par l’intermédiaire de courroies.

Les courroies d'entraînement que vous pouvez voir sur cette photo ont environ 100 ans (ce sont des courroies en cuir très épaisses et extrêmement résistantes)

Intérieur d’un appareil à cylindre servant au broyage des grains de blé

Les appareils à cylindres très anciens qui servent à moudre le grain de blé tels qu’on le faisait autrefois.

Le sasseur, machine très rare et ancienne également sert à trier les semoules

Le plansichter est une machine suspendue qui est composée de 52 niveaux de tamis en mouvement permanent et qui permet de trier et de re-mélanger chaque élément d’un grain de blé jusqu'à en obtenir une farine finie. Cette machine est confectionnée selon le diagramme de mouture ancestral de la famille qui est tenu secret. 

Outre la qualité de ses farines, ça me fait plaisir de préciser que les céréales utilisées sont locales (50 km autour du moulin), elles soigneusement choisies et proviennent d'une d'agriculture raisonnée. La farine ne contient ni conservateur, ni additif chimique. Au moulin, la céréale de prédilection est le blé, elle sera travaillée sous différentes formes telles que la farine, la semoule, le son... Vous pouvez aussi y retrouver de l'épeautre, du sarrasin, du seigle... et aussi des farines plus spécifiques telles que des mélanges pour pain d'épices ou brioches (une recette créée par Joseph).

Si vous êtes de passage dans le coin, faites un détour par le moulin pour la qualité de ses produits mais aussi pour l'accueil et le conseil. La relation humaine prend ici tout son sens et j'adore ça !


Je remercie très chaleureusement Joseph de m'avoir permis de découvrir le moulin et ses machines anciennes, dignes d'un roman de Jules Verne. Cette visite fut intéressante et enrichissante, je me suis sentie tellement privilégiée 😁🙏

Bien évidemment cet article n'est pas sponsorisé et je n'ai pas reçu de farine gratos en contrepartie. L'idée est simplement mettre en avant un savoir faire local que j'apprécie ! 

Je vous ai déjà parlé farines dans cet article ainsi que dans celui ci !! Vous retrouverez beaucoup de recettes dans ces deux articles 😉

Ma recette de pain 



Vous préférez les baguettes, aucun problème 


Très belle fin de journée, 

Delphine 

4 commentaires:

  1. Bonjour,
    Merci pour cette explication très intéressante !
    Bonne journée.
    Martine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Martine bizz et belle journée à toi aussi

      Supprimer
  2. Merci pour ce bel article. J'adore aussi le moulin à côté de chez moi ! Pour ses farines et produits locaux et Bio, mais surtout pour son emplacement en bord de Sarthe où je me ressource.

    RépondreSupprimer

Merci pour ton commentaire, dès que je l'aurai lu il sera mis en ligne, à bientôt !